06.01.2016 | Numérique - Commission
LA LETTRE DE L’EXPANSION : UN MODÈLE À PART, ENTRE RÉSISTANCE ET ÉVOLUTION. 

France-Amériques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Philippe Reiller, Rédacteur en chef de La Lettre de L’Expansion, est intervenu à l’occasion de la réunion de la Commission Media Numérique du 6 janvier 2016.

 


 

EXTRAITS:

 

« En termes de promesse éditoriale, de modèle économique ou de fonctionnement, La Lettre de l’Expansion bénéficie d’une identité forte et pérenne.

 

Tous les lundis matins, nous donnons rendez-vous à nos lecteurs. La promesse éditoriale qui leur est faite est constante : un mélange de scoops (La Lettre a notamment été la première à faire état de ce qui allait devenir l’affaire Bettencourt), et de ce que nous appelons les informations à signaux faibles (inflexions observées, tendances à moyen terme… ). Que ce soit dans les domaines politique, administratif, économique, financier, ou média, notre objectif est de décrypter ce que prépare le pouvoir du moment et d’anticiper les initiatives d’entreprises et des décideurs.

 

Notre modèle économique repose sur des dépenses relativement faibles (frais de fabrication limités et équipe restreinte de 3 journalistes, renforcée par des pigistes et correspondants en France et à l’étranger), et des ressources apportées par les seuls abonnements. Aujourd’hui, la rentabilité est toujours là mais des indices nous montrent sa fragilité. Très longtemps, La Lettre a vécu de manière autonome, comme à part et son indépendance, y compris par rapport aux autres titres du groupe auquel elle a successivement appartenu, a toujours été un principe fondamental. La Lettre se retrouve depuis plusieurs années beaucoup plus imbriquée dans un écosystéme de groupe, actuellement Groupe Altice Media. La solidarité entre La Lettre et par exemple le magazine L’Expansion est là, La Lettre vit dans l’écosystème de L’Expansion, mais son statut y reste particulier.

 

Identité forte, modèle singulier : La Lettre bénéficie donc d’une belle originalité dans le décor média français, qui la met à part, en décalage du panurgisme journalistique généralisé. Cependant, compte tenu du fragile équilibre financier et de l’évolution numérique, nous apprenons aujourd’hui à adapter ce modèle. Si La Lettre reste largement liée à son identité papier, à laquelle tiennent une grande partie de nos lecteurs, nous développons également une offre numérique, via le site, une lettre quotidienne et des alertes mails, qui nous permettent de réagir à l’actualité avec plus de souplesse et de rapidité. Quant aux abonnements, nous travaillons sur de nouvelles formules d’achats groupés et nous cherchons à élargir le spectre de notre lectorat. »

LA CRISE UKRAINIENNE, POINT DE SITUATION ET PERSPECTIVES. LES DÉFIS DE LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE SUR LE MONDE INDUSTRIEL : LE CAS AIRBUS GROUP